Dominique a 30 ans.

Elle a fui les violences au Sud Kivu (RDC). Son espoir était de trouver, en France, la paix et la sécurité. Son chemin a été jalonné d’obstacles et de dangers, elle a plusieurs fois risqué sa vie. Le dernier mur qui s’est dressé devant elle a été celui d’un centre fermé en Belgique. Enfermement, bruit constant, aucune intimité, angoisse de l’attente et de l’incertitude… son rêve devient cauchemar.   

L’histoire de Dominique est celle des 6.000 à 8.000 personnes qui sont détenues chaque année en Belgique en centre fermé.  

Les 6 centres fermés que compte la Belgique ressemblent à bien des égards à des prisons. Une différence de taille: les personnes qui y sont enfermées le sont uniquement pour des raisons migratoires, parce qu’elles sont “sans papiers”, ou parce qu’elles demandent l’asile. Être enfermé·e pendant des semaines, voire des mois, dans l’angoisse d’une expulsion forcée est une violence, qui laisse des séquelles.  

Depuis plus de 25 ans, une plateforme informelle d’ONG belges regroupe les visiteur·euse·s accrédité·e·s en centres fermés. En janvier 2021, Caritas International, le CIRÉ, Jesuit Refugee Service Belgium et Vluchtelingenwerk Vlaanderen ont renforcé cette collaboration par la création d’une coalition nationale: “Move” .  

Move réaffirme le droit à la liberté. L’enfermement de personnes pour des raisons migratoires doit cesser.  

Move mène un travail politique, juridique et de sensibilisation qui vise la fin de la détention des personnes migrantes pour des motifs administratifs. 

En parallèle, les visiteur·euse·s de “Move” se rendent chaque semaine dans les centres fermés et les “maisons de retour”. Avec l’aide de juristes, ils et elles tentent de garantir que les personnes détenues aient un accès effectif à leurs droits et à une information correcte.  

Leurs observations nourrissent le travail de plaidoyer et de sensibilisation de Move.

Contacts

Emmanuelle Vinois, coordinatrice:  e.vinois(at)movecoalition.be  

Noémi Desguin, juriste: n.desguin(at)movecoalition.be 

 

Le site de Move est actuellement en cours de construction. Vous trouverez ci-dessous les 4 membres fondateurs de Move.