Move, pour en finir avec la détention des personnes migrantes

En partenariat avec d’autres acteurs de défense des droits humains, Move réalise un accompagnement socio-juridique des personnes détenues via des visiteur·euse·s accrédité·e·s en centres de détention pour personnes migrantes.

À travers son travail politique et de sensibilisation, Move veut mettre fin à la détention des personnes migrantes pour des motifs administratifs et réaffirmer leur droit à la liberté.

Soutenez nos revendications

© photo de la madame

La voix des personnes migrantes en détention

Dominique a 30 ans. Elle a fui les violences au Sud-Kivu (RDC). Son chemin vers la paix et la sécurité a été jalonné d’obstacles et de dangers, elle a plusieurs fois risqué sa vie. Le dernier mur qui s’est dressé devant elle a été celui d’un centre de détention en Belgique. Enfermement, bruit constant, aucune intimité, angoisse de l’attente et de l’incertitude… son rêve devient cauchemar.   L’histoire de Dominique est celle des 6.000 à 8.000 personnes qui sont détenues chaque année en Belgique en centres de détention, sans compter les dizaines de milliers qui vivent dans la peur constante que cela leur arrive.

Accompagnement des personnes migrantes en détention

Les visiteur·euse·s de Move se rendent chaque semaine dans tous les centres de détention. Ils/elles proposent aux détenu·e·s une écoute et un soutien socio-juridique, avec l’aide d’une juriste. Ils/elles vérifient les conditions de détention et le respect de la réglementation et des droits fondamentaux.

© photo
© photo

Nos revendications

Sur base de notre présence hebdomadaire dans les lieux de détention et de l’expertise du pôle juridique de Move, nous réalisons un travail de plaidoyer.

Notre objectif est de changer les pratiques et la législation qui rendent la détention administrative possible.